Découvrir les Chemins de mémoire… en randonnée

Chaque territoire abrite des lieux qui témoignent des combats qui ont eu lieu lors des deux conflits mondiaux et qui conservent la mémoire des hommes qui y ont pris part. Afin de permettre à chacun de découvrir ces sites à son propre rythme, les Chemins de mémoire régionaux s’enrichissent à présent de parcours locaux de randonnée pédestre ou cyclotouriste. Chaque parcours a été conçu comme un circuit thématique reliant plusieurs étapes à découvrir à l’aide d’un petit guide historique illustré, consultable sur terminaux mobiles ou téléchargeable. Ainsi est rendue l’échelle humaine des conflits tout en offrant une façon originale de comprendre un territoire et son patrimoine.
Retourner à la liste des circuits

La version 7.0 de votre iOS ne permet pas d'afficher correctement les contenus de cette carte. Pour visualiser les informations vous devez faire la mise à jour vers la version 7.1

Durée : 1h env. - Distance : 3 km

Informations pratiques

Contact : Office de tourisme Cœur de Flandres - Bureau d'information touristique de Bailleul
Téléphone : +33 (0)3 28 43 81 00
E-mail : tourisme(at)montsdeflandre(dot)fr
Site web :www.montsdeflandre-tourisme.com
Point de départ : Grand'Place - 59 270 BAILLEUL

Télécharger le guideTélécharger la trace GPXNous vous accueillons

Bailleul, modèle d'une reconstruction flamande

Au début du XXe siècle, la ville de Bailleul est réputée pour ses filatures et usines textiles, la confection manuelle de dentelle et sa pro- duction de fruits et de fleurs sous serre. Quand la Première Guerre mondiale éclate, la ville devient une base arrière des armées alliées combattant dans le secteur d’Ypres. en avril 1918, au cours de la bataille de la Lys, la ville est prise par les troupes allemandes et est tota- lement anéantie en quelques jours sous l’effet des artilleries de chaque camp.

Au lendemain du conflit, la municipalité de Na- talis Dumez fait le choix d’une reconstruction fidèle à l’histoire de la ville et à son organisation spatiale, comme le propose l’architecte régionaliste Louis-Marie Cordonnier. trouvant inspiration dans de nombreux édifices de Bruges en Belgique, l’équipe d’architectes maîtres d’œuvre suit les préceptes de l’architecture flamande traditionnelle : la majorité des bâtiments publics et privés est reconstruite en briques parfois rehaussées de pierre ; les façades intègrent des pignons et sont composées autour des travées verticales. L’aménagement urbain est aussi pensé pour répondre à de nouveaux besoins : les rues principales sont élargies, l’adduction d’eau est développée, des squares sont créés, un établissement public de bains-douches publics est construit.

Si les contraintes financières de la période amènent parfois à revoir les intentions initiales des architectes, la reconstruction de Bailleul demeure un cas exemplaire de création d’une ville flamande à la fois idéalisée et moderne.

Détails du circuit