Découvrir les Chemins de mémoire… en randonnée

Chaque territoire abrite des lieux qui témoignent des combats qui ont eu lieu lors des deux conflits mondiaux et qui conservent la mémoire des hommes qui y ont pris part. Afin de permettre à chacun de découvrir ces sites à son propre rythme, les Chemins de mémoire régionaux s’enrichissent à présent de parcours locaux de randonnée pédestre ou cyclotouriste. Chaque parcours a été conçu comme un circuit thématique reliant plusieurs étapes à découvrir à l’aide d’un petit guide historique illustré, consultable sur terminaux mobiles ou téléchargeable. Ainsi est rendue l’échelle humaine des conflits tout en offrant une façon originale de comprendre un territoire et son patrimoine.
Retourner à la liste des circuits

La version 7.0 de votre iOS ne permet pas d'afficher correctement les contenus de cette carte. Pour visualiser les informations vous devez faire la mise à jour vers la version 7.1

Durée : 2h15 env. - Distance : 9,2km

Informations pratiques

Contact : Office de tourisme de l'Armentiérois
Téléphone : +33(0)3 20 44 18 19
E-mail : ot.armentieres@wanadoo.fr
Site web : www.armentieres.fr/tourisme
Point de départ : Grand'Place

Place du Général de Gaulle- 59280 Armentières

Télécharger le guideTélécharger la trace GPXNous vous accueillons

Armentières, guerre et reconstruction

Située à proximité immédiate des lignes dès la fixation du front, en octobre 1914, Armentières est, pendant l’essentiel de la Grande Guerre, une "ville anglaise" où stationne un grand nombre de soldats venus de tout l’empire britannique ; la célèbre chanson "Mademoiselle from Armentieres" a durablement fixé la ville dans la mémoire collective du conflit, outre-Manche.


La mort a frappé tout au long de la guerre, dans les hôpitaux et sous l’effet des bombardements allemands. Victime des obus à gaz à partir de 1917, la population civile a progressivement quitté la cité. Occupée par les Allemands lors de l’offensive sur la Lys d’avril 1918, Armentières a été anéantie lors de leur retrait, quelques semaines avant l’armistice.


La reconstruction, remarquablement rapide, a donné une nouvelle identité visuelle à la ville, celle d’une architecture régionaliste néo-flamande.

Détails du circuit