Les troupes indiennes sur le front d’Artois

ImprimerTwitterFacebookGoogle+



Débarquées à Marseille en septembre et octobre 1914, les divisions Lahore et Meerut, qui appartiennent, sous commandement britannique, à l’Armée des Indes, sont acheminées par chemin de fer vers le Nord de la France, pour rejoindre le Corps expéditionnaire britannique et les unités françaises sur le front qui est en train de se fixer. Le 23 octobre 1914, les premiers soldats indiens arrivent dans les tranchées des environs de Laventie, dans le pays de l’Allœu, à l’ouest de Lille, pour renforcer les unités britanniques et le Corps de cavalerie français.

En 1914 et 1915, les unités indiennes sont engagées dans les différents combats qui se produisent dans le secteur de front qui fait face à la crête d’Aubers : ils doivent contenir des attaques allemandes en novembre et décembre, près de Neuve-Chapelle et de Givenchy, puis participent à l’offensive britannique sur Neuve-Chapelle et la crête d’Aubers de mars 1915 ; au cours de celle-ci, on enregistre 4 047 Indiens dans le bilan des pertes britanniques, qui s’élève à 11 652. Les troupes indiennes subissent une autre saignée, le 25 septembre 1915, devant Laventie, lors d’une attaque complémentaire à l’offensive britannique sur Loos ; 3 017 soldats de la division Meerut sont perdus en une seule journée.

À partir d’octobre 1915, le transfert des unités indiennes vers d’autres fronts s’accélère. Dès lors, elles sont quasiment absentes du front ouest, à l’exception de deux divisions de cavalerie, qui sont impliquées dans les combats en tant que forces de réserve, jusqu’en mars 1918.

Yves LE MANER
Directeur de La Coupole,
Centre d'Histoire et de Mémoire du Nord–Pas-de-Calais

Images d'archives

Marche des soldats indiens

coll. particulière (jpg - 0.07 MB)

Marche des soldats indiens

Soldats indiens

coll. particulière (jpg - 0.06 MB)

Soldats indiens